Helene Colpin en Inde!!

Et voilà l’aventure touche à sa fin, je viens de terminer ma dernière journée de boulot et lundi je serais à Paris. Ça me fait vraiment bizarre de rentrer, je me demande comment je vais vivre “La France” après une telle expérience, certainement avec un autre regard…

En tous cas ce n’est pas sans un petit pincement au coeur que je quitte Silverline et ce pays. Tellement de choses s’y sont passées, tellement de gens y ont été rencontrés.

L’inde se sont des paysages magnifiques, une profonde culture dont je crois que jamais on ne pourra comprendre toutes les facettes, mais c’est surtout un milliard d’habitants parmi lesquels des gens géniaux qui m’auront marqué et que je remercie pour leur accueil et tous les moments partagés.
Si je suis arrivée ici sans connaitre la moindre personne j’en repartirais pleine de souvenirs, de rencontres et de nouveaux amis.

GRAND MERCI à toute l’équipe de Silverline, je pense qu’il sera difficile de retrouver des collègues toujours de bonne humeur, toujours prêt à rendre service avec qui il sera aussi plaisant de travailler.

Merci à mes collocs, passés plus ou moins longtemps au J-42, ce fut un plaisir de partager la chaleur de cet appartement, au propre comme au figuré, et tant d’autres choses…

Merci également à tous les autres potes, indiens, étrangers, français, que j’ai croisé pendant mes six mois de folie.

J’ai beaucoup appris durant ce voyage, sur les autres et moi même.
Si je dois retenir une leçon de ce voyage, de ce pays, c’est que, quelque soient les difficulté que l’on peut rencontrer ça fini toujours par s’arranger d’une façon ou d’une autre alors pas de quoi stresser!

A tous les gens qui hésitent à partir travailler à l’étranger seul, je dis foncer, vivez vos rêves, voyager sans vous poser de question.
Si j’ai survécu à mon aventure indienne sans aucun mais vraiment aucun problème (mis à part les gastro de fou à répétition) je pense que quiconque est capable de survivre à n’importe quel voyage. Le tout est d’avoir l’esprit ouvert et de lâcher prise sur ses habitudes.

Comme disait un pote “L’Inde il ne faut pas essayer de la contrôler, c’est elle qui te contrôle”
J’en ai encore eu la preuve hier lors de ma “farewell party” au bureau!
Un très violent orage de mousson et venu pimenter la fête, une grosse coupure de courant nous ayant plongé dans le noir total pendant plusieurs heures, enfin au début les néons faisaient stroboscopes. Au moins je m’en souviendrai! Le courant est revenu juste pour me laisser le temps de découper le gâteau et de manger les traditionnels (à Silverline en tous cas) hamburgers végétariens d’adieu!

Bodhana Katmandou

Tchao et à bientôt pour une nouvelle fabuleuse aventure quelque part au bout du monde!



6 commentaires concernant l'article“Parce qu’il faut bien dire au revoir…”

  1. sofilul a dit :

    Merci de nous avoir fait partager tes aventures… bon retour!

  2. Guillaume a dit :

    ahhhhhhhhh t’es pas encore revenue :oops: :roll:
    quel boulet je fais :grin:

    tu n’as pas trop à me convaincre de l’interet des expériences à l’étranger, mais avec ce blog, tu m’as donné davantage la bougeotte…

    que cette expérience en amène d’autres encore plus enrichissantes encore !

    j’ai hate de te revoir sur lille pour une bonne bière
    et parler de nos voyages divers (et pq pas de riga ?!)

    à tantot (histoire de te réadapter aux expressions bien de chez nous)
    Guillaume

  3. Hélène J-1 a dit :

    Hey oué pas encore revenue, demain seulement (ou plutôt “demain déjà”…).

    ça roule pour la BONNE bière, enfin cela dit il en faudra plus d’une pour que je te raconte six mois en Inde.
    Encore aujourd’hui, pour mon dernier jour, j’ai vu des trucs de fous!!Genre tout à l’heure j’étais arrêtée à un feu rouge à coté… d’un éléphant et oui c’est trop la class’ se déplacer à Delhi.

    Tchao et à très bientôt!

  4. maman a dit :

    je ne vais pas te dire qu’il ne me tarde pas d’être à demain :wink:

    mais je sais que tu dois être triste de quitter ce fabuleux pays et tous les gens que tu y as rencontrés

    ne sois pas trop nostalgique, une aventure se termine mais les liens ne sont pas coupés, il te suffira de garder le contact

    d’autres aventures t’attendent j’en suis certaine même si elles doivent te conduire à l’autre bout de la terre et même si elles n’arrivent pas dans l’immédiat

  5. Etienne a dit :

    Tja… C’est fini alors… Je crois que je vais quand même laisser ce blog(site ?) dans mes marque pages ;)
    Comment dire… Une bouchée d’exotisme en fait !
    Au vu de ma forte envie de toujours parler de moi (amour propre touché d’ailleurs lors de la référence à cette descente de la Canche, même s’il est politiquement incorrect de comparer la Canche au Gange !)
    (le correcteur orthographique de Firefox connaît la Canche mais pas le Gange, ça, ça m’éclate^^)
    Bah ouais moi je noie le poisson mais l’idée de mon message reste entièrement contenue dans celui de Soliful : merci !
    Ça fait pas mal de lignes, je peux commencer à causer un peu de moi quand même !(quoi ? Je l’ai déjà fait dans les lignes précédentes ? naaaaaan ?)
    Enfin bref mon expérience de vie complètement différente
    Berlin tout ça Europe hein ! Mais bon c’est aussi pour dire qu’en fait le retour se passe mieux qu’on croit. Forcément au début on continue à se retourner sur les gens qui parlent français mais ouais…

    Clair, ce sont des souvenirs plein la tête Une expérience de vie complètement différente de celle qu’on peut connaître dans nos vertes contrées(que ce soit Orsay Lille Boussois Maresquel Jenlain(j’en bois là maintenant d’ailleurs : spéciale dédicace ;) ) usw.…

    Le tout est de savoir en sortir grandi… Le travers dans lequel il ne faut pas tomber c’est de dire partout que son pays d’origine, ça craint !

    Bon retour au pays des vrais fromages et de la bière belge ;)

    Des bises

    À tobien inch’Allah

    Tschüss!

  6. Muriel a dit :

    Merci Hélène pour ton blog.
    Je l’ai lu avec avidité.
    Merci pour ces moments de partage.
    Quelle expérience en richissante !!!!
    Le retour doit être un peu dur quand même.
    Amitiés.

Laisser un commentaire